Cancel
  • Les Frères Métis Burgers
  • Les Frères Métis Burgers
  • Les Frères Métis Burgers
  • Les Frères Métis Burgers

Nout zistoire

Il y a fort longtemps dans une contrée gourmande que l’on appelait le LAVOIR, Dylan et Tony frères métis, l’un entrepreneur philanthrope et l’autre cuisinier, décidèrent de reprendre une vieille rôtisserie à l’abandon. En se retroussant les manches, ils en firent un bar à burger Authentique ! « ÔYE ÔYE gentes frangines, gentes frangins, c’est ici que démarre cette aventure, nous vous attendons nombreuses et nombreux ! » s’exclamaient-ils. Les frangins et frangines du monde entier se mirent à conter les balades du Saint-Burger, et les exploits des frères métis. Bien vite, leur succès les précédait ! Avec toute leur bonne volonté, ils s’aperçurent de l’ampleur que prenait leur besogne et se mirent en tête de trouver de l’aider pour satisfaire toujours plus de frangines et frangins. C’est alors qu’un couple, un homme et une femme, maîtres dans l’art de la cuisine entendirent l’appel des braves hommes.

 

 

 

Ils traversèrent tout le pays car il avait un goût prononcé pour toute épopée culinaire ! Les frères furent conquis par tant de courage et décidèrent de s’associer avec leurs deux nouveaux amis Phil et Adeline. Elle, pâtissière et lui, cuisinier : ils étaient sacrément doués de la fourche’. C’était désormais non pas 2 mais bien 4 frangins et frangines à la conquête d’un nouveau monde. Ayant le lard et la manière, ils voulurent garder le nom original par lequel tout avait commencé : « frères métis » qui se transforma en « Frères Métis Burger » ou « FMB » pour les manants. Ils vécurent tous heureux entre frangins et frangines car ils avaient inventé la recette du véritable bonheur : un simple moment convivial accompagné d’un burger divin.

 

Les Frères Métis Burgers

96 Rue Luc Lorion, Centre-Ville, Saint Pierre

02 62 70 09 84


Ouvert: de 11h à 22h du lundi au samedi service en continu 
             et de 18h à 22h le dimanche

Commander

         Etre confiné sans burger est pire que l'emprissonement, c'est de la torture légalisée.

                        "les frère Metis"